Il ne peut y avoir qu’une seule explication. 
Ce mot est pour lui plus sacré que Hashem, qu’il écrit volontiers en entier.



MAISPage_1.html